Auteur : Marine ANDRE

Du mérite de la transparence dans la politique monétaire : le cas de la Banque Nationale Tchèque

Depuis la crise financière puis économique de 2008, les banques centrales de l’Union Européenne, parmi d’autres, se sont interrogées sur l’efficacité des outils conventionnels dans un contexte de besoin élevé et urgent de liquidités. Ainsi les décideurs politiques soucieux de l’efficacité des canaux de transmission ont mis en place la politique monétaire non conventionnelle des banques centrales (BC) afin de limiter les effets de propagation de la crise à la sphère financière et réelle. En effet, après une contraction économique, la BC baisse habituellement les taux d’intérêt de façon drastique, agissant sur l’inflation et la production par les canaux...

Read More

Du problème de la relation Etat-banques secondaires : le cas de l’Italie

La faiblesse des banques italiennes avait été déjà soulignée par les stress tests de la BCE d’octobre 2014, mettant en doute 9 banques sur les 15 plus importantes en Italie. Le pays fait face à une accumulation de crédits douteux, notamment pour UniCredit qui a elle seule en détient 14%. La commission de Bruxelles menace d’ouvrir une enquête sur les banques italiennes et les aides que l’Etat serait amené à lui fournir. Pourquoi l’Etat italien est dans l’obligation de venir en aide aux banques italiennes ? Les actifs d’impôts différés (DTAs : deffered tax assets) sont présents en très...

Read More

Blog

Archives

Prochains évènements

Facebook

Photos

Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017