Catégorie : Economie monétaire

Dans quel sens le bitcoin est une monnaie?

Article coécrit par Mexing DAI Moise SIDIROPOULOS Le bitcoin est présenté comme une « monnaie » cryptographique ou virtuelle dont les échanges sont assurés par un système de paiement pair-à-pair inventé par l’informaticien mystérieux Satoshi Nakamoto (2008) et lancé en 2009.[1] La coïncidence de son lancement avec la grande crise financière globale et le fait que le système décentralisé est fondé sur un logiciel open-source et indépendant de toute autorité ont permis à ses promoteurs de bien vendre le concept. Il a été présenté comme une alternative des monnaies créées par les banques centrales et les banques de dépôts, critiquées pour avoir favorisé l’émergence de bulles...

Read More

Les cinq fonctions de la monnaie

La monnaie au sens moderne émerge avec l’exploitation de ses trois fonctions par les pouvoirs politiques, ce qui amène la monnaie à se doter progressivement de deux autres fonctions, à savoir la fonction de procurer des revenus de seigneuriage et la fonction de stabilisation macroéconomique et financière.

Read More

Faut-il croire au processus de normalisation de la politique monétaire aux Etats-Unis ?

Sa propre lecture de la crise de 2008 a amené Ben Barnanke[1], spécialiste de la grande dépression de 1929, à adopter une politique non conventionnelle (Quantitative Easing, QE) afin de contenir les conséquences d’un assèchement de liquidité et éviter une faillite bancaire d’ampleur et par conséquent une baisse persistante de l’activité réelle. L’application sans faille du QE par la FED et la situation des taux d’intérêt proche de zéro ou de trappe à liquidité pour les keynésiens ont permis de contenir, partiellement, les méfaits de la crise de 2008. En effet, même si la série des faillites bancaires (9000...

Read More

Du mérite de la transparence dans la politique monétaire : le cas de la Banque Nationale Tchèque

Depuis la crise financière puis économique de 2008, les banques centrales de l’Union Européenne, parmi d’autres, se sont interrogées sur l’efficacité des outils conventionnels dans un contexte de besoin élevé et urgent de liquidités. Ainsi les décideurs politiques soucieux de l’efficacité des canaux de transmission ont mis en place la politique monétaire non conventionnelle des banques centrales (BC) afin de limiter les effets de propagation de la crise à la sphère financière et réelle. En effet, après une contraction économique, la BC baisse habituellement les taux d’intérêt de façon drastique, agissant sur l’inflation et la production par les canaux...

Read More

Quand la dette devient un actif qui rapporte

La fiction du taux d’intérêt nominal négatif imaginée par Silvio Gesell (1916) devient une réalité un siècle après pour certaines catégories d’emprunteurs et d’épargnants et peut le devenir pour d’autres dans la zone euro et dans le reste du monde. Certaines économies sont confrontées depuis la grande crise financière de 2008 à une situation où persistent une croissance peu vigoureuse et un taux d’inflation faible. Si le taux d’intérêt monétaire suisse est devenu négatif pendant quelques jours suite aux interventions massives par la Banque nationale suisse pour enrayer l’appréciation du franc suisse en 1979 était un phénomène isolé, ce...

Read More

Blog

Archives

Prochains évènements

Facebook

Photos

Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017 Ermees, October 2017